+32 (0)10 24 80 69

Débat n’GO sur le climat et le développement: “Nous devons innover à la vitesse VVprime!”
Echos news

Débat n’GO sur le climat et le développement: “Nous devons innover à la vitesse VVprime!”

Le 30 octobre, le Magazine n’GO organisait un débat sur le très actuel sujet « Climat et développement. Assez de connaissances et de moyens, manque plus que l’humain… ». Anticipant la Conférence de Paris sur le climat, fidèle à notre angle d’approche n’GO, nous sommes restés loin des discours politiques pour nous focaliser sur le comportement humain et sur la façon dont nous pourrions l’influencer pour amorcer un effet boule de neige vertueux. Les intervenants, Jan Wyckaert, responsable strategy & stakeholder engagement chez Vredeseilanden, et Lies Craeynest , EU policy advisor on climate change and global food security chez Oxfam, ont témoigné d’une grande expertise et ont livré des pistes pour une approche innovante de la problématique.

IMG_5110Jan Wyckaert a lancé un appel pour rompre avec la logique traditionnelle vantant les mérites du triptyque “sensibilisation – changement d’attitude – changement de comportement”. Croire dur comme fer en une cause n’entraîne pas forcément un changement comportemental significatif. C’est ce qu’il retire de ses années d’expérience. C’est pourquoi le travail en projets (dressant un chemin linéaire entre la formulation d’objectifs et la mise en branle dans cette direction) n’offre plus les solutions adéquates. Nous devons travailler à partir d’une analyse globale, liant entre eux tous les aspects : le social, l’économique et l’écologique. Un modèle comme celui des 4E permet une approche systémique et tenant compte de la notion de complexité. Les 4E sont l’acronyme de : Engage (faire émerger un soutien citoyen), Exemplify (innovation, expérimentations, recherches), Enable (un gouvernement stimulant: par la fiscalité et par d’autres moyens) et Encourage (contraindre le consommateur).

Jan Wyckaert et Lies Craeynest ont tous deux pointé la pensée en silos comme l’une des causes majeures de la lenteur de la révolution dans le monde des ONG. Nous devons innover à la vitesse vv prime! Nous devons penser et agir de manière systémique. Le gouvernement, le secteur privé, les ONG et les think thanks doivent établir des connexions. Nous ne nous en sortirons pas seul. Et comment remporterons-nous l’adhésion populaire? Nous devons repenser nos campagnes, y injecter de nouveaux cadres. Le développement et le climat ne sont plus une affaire Nord-Sud. Il s’agit de nous. Nos sociétés occidentales doivent repenser leur production et leur consommation.

IMG_5106Lies Craeynest a fait preuve d’un optimisme prudent. Elle pense qu’un tournant n’est pas loin. Les scandales qui se multiplient aujourd’hui seront peut-être salvateurs : ils permettront peut-être d’enclencher ce fameux effet boule de neige. Les alternatives, au sujet desquelles les ONG prêchent depuis des années (dans le désert), seront reconnues comme des solutions valables. Les ONG ont déjà bien préparé le terrain. Elles sont prêtes pour le changement, lance Lies Craeynest.

To be continued in Paris…