+32 (0)10 24 80 69

radar. octobre 2015

Demandez-le aux citoyens!

Au Pays-Bas, le Wetenschappelijke Raad voor het Regeringsbeleid dévoile dans un rapport récent de nouvelles manières de stimuler les citoyens. Remko Berkhout, spécialiste en activisme citoyen, fait le lien avec la coopération au développement.

Par exemple, le secteur pourrait s’inspirer d’autres acteurs (écoles, associations sportives, défenseurs du bien- être) qui partagent les mêmes combats. Quel que soit le but social, des thèmes communs peuvent émerger et prendre une ampleur nationale ou internationale. Pour augmenter l’engagement de la société civile, Berthout conseille de publier plus régulièrement les données et résultats de projets et de chercher activement le dialogue avec les citoyens. «Présentez un projet avant qu’il ne soit fini sur votre site avec comme message : ‘Voilà ce que nous sommes en train de faire, qui a des idées pour nous aider?’ Pour une fois, n’engagez pas un consultant, demandez-le aux citoyens!»

Plus d’info: rapport ‘Vertrouwen in Burgers’

Pourquoi changer de comportement est si dur et pourquoi vous devriez continuer à essayer

En pleine fièvre londonienne, Gustavo Sousa est entré en compétition dans la catégorie infographie. En s’inspirant du célèbre logo aux cinq anneaux, il met en forme des statistiques portant sur différents thèmes allant de l’obésité à la mortalité infantile en passant par le nombre de prisonniers ou de millionnaires vivant sur chaque continent. Officiellement, les anneaux ne représentent pas les cinq continents. L’idée de Pierre de Coubertin était d’assembler les six couleurs (blanc y compris) qui permettent de composer tous les drapeaux du monde. Gustavo Sousa a préféré y voir des continents, mais sans révéler sa grille de lecture… À vous de jouer pour découvrir quelle partie du monde se cache derrière chaque cercle coloré. Et n’oubliez pas que l’important c’est de participer !
Retrouvez l’ensemble des graphiques

Un autre regard: Stop the pitty, unlock the potential!

Il peut y avoir des images négatives : l’Afrique qui souffre de maladie, de faim, de corruption, de violence et la litanie habituelle. Il y a aussi des images positives : l’Afrique qui vit, qui danse et qui rit. L’ONG américaine Mama Hope n’en pouvait plus de tous ces stéréotypes. Et elle le montre! À travers une série de vidéos dynamiques, elle raconte des histoires de vie, piochées au gré des partenariats qu’elle a tissés au Kenya, en Tanzanie, au Ghana ou en Ouganda. On y découvre une réalité souvent ignorée… Partez à la rencontre d’Alex (alias Schwarze- negger) qui est juste un enfant comme les autres !
http://www.mamahope.org/unlock-potential

Nous avons lu pour vous. Ne pas se voiler la face !

« Qui n’a jamais vécu la situation suivante : vous êtes profondément contre le racisme mais, soudain, sans le vouloir, une pensée xénophobe vous traverse l’esprit. Et ce n’est pas la première fois en plus! La chose est difficile à concéder publiquement. Mais dans notre for intérieur? Jacques-Philippe Leyens défend l’idée que pour diminuer, voire supprimer les effets inacceptables du racisme, il faut commencer par dépoussiérer nos propres clichés. Car se battre contre une réalité tronquée n’a pas de sens : qui veut se défaire de ses faiblesses doit immanquablement prendre conscience de celles-ci. Alors, au boulot ! »
Jacques-Philippe Leyens, Sommes-nous tous racistes? Psychologie des racismes ordinaires (Mardaga, 2012) ISBN 978-2-8047-0088-1

n’GO 04 –  JR

Pour rendre hommage à celles qui occupent un rôle essentiel dans les sociétés, mais qui sont les principales victimes des guerres, des crimes, des viols ou des fanatismes politiques et religieux, JR a habillé l’extérieur d’une favela du centre de Rio avec ses immenses photos de visages et de regards de femmes, réunissant subitement la colline et le village dans un regard féminin. «C’est un projet fait de bric et de broc, comme la favela elle-même. On s’est adapté à l’environnement dans cet univers où les toits des maisons sont en plastique et les revolvers des enfants en acier. On s’est débrouillé malgré les rues en pente, les maisons chancelantes, les câbles électriques imprévisibles et les échanges de tirs qui traversent parfois plusieurs maisons.»

Toutes les photos du mois

Quelques réflexions

  • “La coopération belge au développement ne fait pas assez souvent appel aux anthropologues ; c’est pourtant une pratique courante aux Pays-Bas. Il faudrait compiler un rapport anthropologique des effets pour chaque projet et pour chaque programme.”
    Patrick BerbenPatrick Berbenanthropologue et spécialiste en cultures indienne et africaine