+32 (0)10 24 80 69

En lumière. Les réfugiés : des assistés ou des supermen ?
En lumière

Les réfugiés : des assistés ou des supermen ?

Hier soir, RTL diffusait dans son journal les résultats d’un sondage organisé par RTL, la DH et iVOX, au sujet de l’image que les Belges ont des réfugiés. L’intention tacite de l’entreprise: susciter une envie “d’aider” auprès du public. La question posée : “Nous sentons-nous concernés? Si oui, que pouvons-nous faire?”

Si l’initiative est louable, l’image utilisée par les journalistes nous questionne : pourquoi, quand il s’agit d’illustrer l’assistance aux réfugiés dans les pays d’accueil, les Européens sont-ils debout, tendant la main vers des réfugiés à terre ? Ces réfugiés, qui ont quitté leur pays pour cause d’insécurité et de violence, qui ont tout laissé derrière eux, leur maison, leur famille, leurs amis, leur culture, leur histoire, tout ce qu’ils connaissaient, pour s’entasser avec quelques membres de leur famille dans des bateaux, dans des bus, dans des avions, dans des conditions susceptibles de mettre à tout moment leur vie en péril, qui ont parfois franchi des barbelés, des barrages policiers, qui ont parcouru des centaines de kilomètres pour s’aventurer vers l’inconnu et offrir la possibilité d’un avenir meilleur à leurs enfants, ces réfugiés donc, les représenteriez-vous à terre ? Faibles ? Tandis que nous serions debout ?

L’image est certainement compréhensible : l’assistance évoque immanquablement une relation d’asymétrie entre l’aidant d’une part et l’aidé d’autre part. Mais ne devrions-nous pas pousser la réflexion un peu plus loin, a fortiori lorsque nous sommes investis d’un devoir d’investigation ? En « aidant » ces réfugiés, aidons-nous des individus que nous estimons « en-dessous » de nous et que nous relèverions en leur tendant la main ? Ou nous aidons-nous nous-mêmes en défendant des valeurs qui nous sont chères et que nous aimerions voir d’application partout ? N’agissons-nous pas en vertu d’une humanité partagée ? C’est en questionnant nos intentions que nous pourrons, peut-être, changer nos représentations.


RTL INFO 19H (27 août 2015)

CÉLINE PRÉAUX

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.