+32 (0)10 24 80 69

Outils. SALT : construire à partir des forces…

outil

SALT : construire à partir des forces…

La Constellation est un réseau mondial qui relie entre eux un nombre grandissant de communautés et de “facilitateurs”. Une conviction commune les unit: toute communauté a la capacité d’agir et de surmonter les obstacles qui entravent son développement.

Le Processus de la Compétence Communautaire pour la Vie…

Quel drôle de nom ! Derrière ce vocable se cache un projet ambitieux né de La Constellation, une association fondée en 2004 par douze citoyens du monde dont un Belge, Jean-Louis Lamboray.

Comment stimuler et accompagner les réponses locales ? Cette question est à l’origine de La Constellation et de la méthodologie particulière qu’elle élabore. Pour y répondre, quatre lettres suffisent : SALT. « Quand nous faisons une visite sur le terrain, nous n’amenons ni projet ni argent », explique Jean-Louis Lamboray, président de La Constellation. « SALT, c’est un état d’esprit où on laisse concepts, schémas, processus et protocoles au vestiaire et où on arrive avec le regard de l’enfant. » Et pour voir quoi ? Les forces des gens ! L’approche part du postulat que chaque communauté possède les qualités requises pour mener à bien son développement. Seulement, certaines ne s’en aperçoivent pas. Un “facilitateur’’ peut les aider à les révéler. « Si je cherche les manques, je trouve un besoin auquel je peux répondre. Si on cherche une force, on trouve l’action des gens qui agissent par eux-mêmes et qui prennent conscience de leurs propres ressources. »

Équipé à vie

Schéma-SALTSALT est le moteur du Processus de la Compétence Communautaire pour la Vie. Ce processus a pour but de mettre les communautés aux commandes de leur développement. Il s’appuie sur une série d’outils, tels l’auto-évaluation ou le plan d’action, qui permettent de structurer la vision du futur des communautés et de dessiner les contours des moyens qui doivent être mis en œuvre pour y arriver.

Ce qui distingue ce processus des autres est le regard appréciatif. « Les outils sont neutres. Un tournevis sert à visser mais peut aussi tuer. Une évaluation peut aider à accompagner tout comme elle peut juger sévèrement les manques. Le fait de voir, en toutes circonstances, les forces des gens, c’est ça la véritable puissance de SALT. Et une fois qu’ils se rendent compte qu’ils sont les premiers à pouvoir jouer un rôle dans la résolution d’un problème, ils sont capables de solutionner n’importe quelle autre difficulté à vie. »

La posture ressemble à un idéal. Mais force est de constater que dans la pratique, les résultats sont très concluants. « En stimulant et en appréciant ce que les gens ont en eux, on fait parler l’expérience de chacun. Après, en créant du lien entre cette expérience et d’autres savoirs, qu’ils viennent d’experts, d’organisations ou d’autres groupes, on favorise l’apprentissage et le transfert des compétences. »

Contrebalancer le pouvoir de l’expert

IMG_0905Le principe de base est d’apporter une contribution utile pour compléter et nuancer le pouvoir de l’expert. « L’expertise est indispensable. Mais si on sort de son labo pour faire des recommandations, ça ne suffit pas. Dans notre monde, des experts prennent des décisions pour des citoyens. L’interaction entre ces deux sphères est cassée. Dans notre approche, les gens se réapproprient leur avenir et mobilisent ceux qui sont là pour les servir.» L’appropriation, c’est bien de cela dont il est question ici. Par l’approche SALT, La Constellation cherche les clés de ce concept. Chaque intervention d’un facilitateur, chaque action d’une communauté sont documentées et les membres du réseau se réunissent régulièrement pour tenter de déceler l’origine de la mise en marche des individus indépendamment du contexte. Cette mission s’apparente peut-être à la recherche du Saint Graal, mais Jean-Louis Lamboray reste confiant. « Et si on se décidait à se remettre à apprendre ? Si nous disions que nous sommes tous à la recherche du développement ? Quand plusieurs groupes réfléchissent ensemble à leurs expériences, il est possible de dégager des principes universels. »

Renaud Deworst

Comment ça marche

SALT n’est pas à proprement parler une méthode. Elle se définit plutôt comme une vision et une manière d’être. Dans l’établissement d’une relation entre un facilitateur et une communauté, quatre étapes consécutives constituent la base de l’état d’esprit SALT.

S pour Stimulate et Support

Par des questions appréciatives, le facilitateur cherche à découvrir les forces, les fiertés et les potentiels de ses interlocuteurs. Identifier les forces est le point de départ de l’action.

A pour Appreciate

L’appréciation des forces relègue les manques au second plan. Par le dialogue, le facilitateur renvoie à ses interlocuteurs une image positive d’eux-mêmes. Ils réalisent, ou se souviennent, qu’ils ont des atouts en main pour répondre à leurs problèmes.

L pour Listen, Learn et Link

À chaque problème, des solutions ! Profiter de l’expérience et de l’expertise d’autres personnes aide les communautés à appliquer la solution la plus adaptée. Se mettre en relation avec d’autres pour réfléchir ensemble et apprendre les uns des autres constitue un principe de base de La Constellation.

T pour Transfer et Team

Ayant pleine conscience de ses propres ressources, tout un chacun peut à son tour partager son expérience et initier d’autres personnes et d’autres communautés à la méthode.faire correspondre ces deux chronologies. »

Les forces

  • Le modèle est orienté vers l’action des communautés au niveau local par la mobilisation de leurs propres ressources. Ces actions sont entreprises pour et par les premiers concernés.
  • Il place le dialogue et l’expérience au centre du processus, ce qui garantit l’appropriation des problématiques et des solutions qui y sont apportées.
  • Il vient en complément des analyses techniques qui définissent les services à mettre en place. Le but est d’assurer que les moyens disponibles seront utilisés de manière efficace.
  • Graduellement, par la mise en relation de différents groupes issus des quatre coins de la planète, il permet de faire émerger un savoir nouveau, basé sur l’expérience.

Les limites

  • L’apprentissage et l’application du processus durent de 6 mois à 1 an. Cela demande donc un investissement considérable en temps et en ressources.
  • SALT est presque une philosophie de vie. Cela implique un engagement personnel important qui inévitablement provoquera des changements de comportement et nécessitera un temps d’adaptation.
  • Le modèle théorique est continuellement questionné et remis en cause par les expériences de terrain. Si cela permet de s’assurer de la qualité de l’approche, cela crée parfois le flou.

Louis Marie Butoyi

Témoignage
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Assistant social à la Croix Rouge de Belgique

«J’étais habitué à travailler dans une méthode expert: tu réfléchis sur les problèmes des gens et tu cherches des solutions mais sans les gens. J’étais parfois surpris que les personnes concernées ne se rendent pas aux réunions de suivi. Ce qui m’a plu dans SALT, c’est d’aller vers eux comme une personne qui veut apprendre de leur expérience. Rapidement, ils commencent à être dynamiques et à se lancer dans l’action. Au centre pour demandeurs d’asile où je travaille, je suis en contact avec des gens qui ont des problèmes et je les considérais comme tels. Mais mon regard a changé. Dois-je trouver des solutions ou dois-je les inciter à trouver des solutions pour eux-mêmes? Alors oui ils sont dans une situation difficile mais ils ont aussi des forces pour agir et des choses à partager. Quand on est demandeur d’asile, on se met (et on est mis) dans une position de faiblesse.

Une équipe SALT est venue et leur a demandé : qu’est-ce que vous avez à offrir à la Belgique? Très vite, ils ont décidé d’organiser un événement pour partir à la rencontre des gens du village qui accueille le centre. La relation entre les demandeurs d’asile et la population était plutôt mauvaise. Suite à l’organisation d’un ‘‘repas du monde’’ et d’un défilé de mode, la population a pu constater que ces gens pouvaient apporter quelque chose. Et l’ambiance au village a bien changé. Cette histoire est simple, mais sans SALT elle ne se serait peut-être jamais produite.»

Ce qu’ils en disent

shutterstock_206114422« Le processus de la Compétence face au sida est une approche efficace dans la lutte contre le VIH/SIDA faisant intervenir l’appropriation locale ; il devrait être poursuivi et étendu. Le programme rencontre les besoins locaux et le soutient constant apporté se traduit en action locales durables. Avec un apport de ressources de faible coût mais demandant un travail intensif, les résultats ont été considérables. » [Lien vers le rapport]

En savoir plus

La Constellation organise des formations en équipe qui mélangent théorie et approche sur le terrain. Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site.

Vous connaissez un outil intéressant dans un contexte de développement ? Faites-le nous savoir !