+32 (0)10 24 80 69

Excision, mariages forcés, travail des enfants : des pratiques “néfastes”?
Débat n’GO

Excision, mariages forcés, travail des enfants : des pratiques “néfastes”?

Vendredi 27 février, n’GO organisait son premier débat. L’initiative avait été prise à la suite du dernier dossier n’GO sur les pratiques traditionnelles néfastes et leurs enjeux pour la coopération au développement.

Vos réactions nous avaient en effet encouragé à convier certains experts interviewés dans le dossier pour débattre avec vous de ces questions sensibles.

IMG_4991

Nous avions invité Céline Verbrouck, présidente de Intact asbl. Elle est venue parler de l’aspect juridique de la problématique, avec une focalisation particulière sur l’excision.

Dominique Jacquemin, professeur de théologie morale à l’UCL, nous a éclairé sur les enjeux éthiques liés à la collaboration avec des populations qui ont recours à des pratiques traditionnelles néfastes.

Enfin, le Dr. Paul De Munck nous a fait part de son expérience avec les tradipraticiens dans plusieurs pays du Sud et nous a montré comment la collaboration entre médecins de soins de santé officiels et tradipraticiens pouvait mener à des expériences enrichissante.

Nous remercions ces intervenants d’avoir rendu ce débat si riche, ainsi que le public qui, entre témoignages poignants et questions interpellantes, a transformé cet événement en un moment d’échange mémorable.

Voici un extrait vidéo de l’intervention de Dominique Jacquemin. Son objet : « Comment devons-nous nous situer face à des populations recourant à des pratiques traditionnelles néfastes ? Qu’est-ce qui nous permet par ailleurs de qualifier ces pratiques de « néfastes » ? Le sont-elles de façon absolue et universelle ou représentent-elles un bien pour ces populations, bien que nous ne pouvons pas comprendre à cause de nos cadre de référence culturelle ? En fin de compte, ces pratiques constituent-elles véritablement un enjeu pour la coopération au développement ? Si oui, lequel ? »